BlogueEmballage

L’emballage, une bête à part?

Mouton noir - une bête à part

Je m’en souviens comme si c’était hier. Je travaillais pour une agence de publicité dans le Vieux-Montréal, et le chef de création venait de m’expliquer que l’équipe ne créait pas d’emballage parce que c’était une bête à part, le « hardcore » du design graphique selon lui. Comme j’aime les défis, il ne m’en fallait pas plus: ma curiosité était piquée! Quelques mois plus tard, j’ai eu la chance d’obtenir un poste en entreprise comportant beaucoup de travail en « packaging ». C’était il y a plus de quatorze ans, le début d’une longue aventure. Maintenant à la barre de ma propre entreprise, j’ai encore la flamme pour cette spécialité autant technique que créative. Et mon ancien collègue avait raison: l’emballage est bel et bien une bête à part. Voici pourquoi.

L’emballage est un livrable qui doit durer longtemps.

Contrairement aux déclinaisons d’une campagne publicitaire, qui ont une durée limitée à quelques semaines ou mois, l’emballage d’un produit doit être créé pour durer. Et ce, de plusieurs façons: physiquement, au point de vente, mais aussi au fil des commandes. Quiconque a déjà lancé un produit sait qu’il peut être coûteux de remplacer même une petite information sur une boîte ou une étiquette. Dans le cas de produits devant être homologués ou déclarés à une agence gouvernementale, un changement doit être documenté ou même soumis de nouveau pour approbation. Il faut donc savoir marier sa créativité et ses idées à une logique de marketing implacable qui servira d’abord le produit. Un bon design d’emballage requiert aussi un profond respect de la logistique du client, histoire de ne pas engendrer des coûts superflus en cours de route.

L’emballage a un effet direct sur la logistique

Parlons logistique: de la production à la chaîne de distribution vers le consommateur, l’emballage d’un produit a un impact non-négligeable. Trop gros, il occupera plus de place sur les palettes, dans le conteneur et dans l’entrepôt. Mal structuré, il protégera mal le produit et en compliquera l’expédition. Même l’emplacement du code-barres aura une incidence sur la rapidité de manutention. Attendez-vous donc à vous faire poser beaucoup de questions de la part d’une pro de l’emballage! En fait, durant mes années en entreprise comme gestionnaire de création, une de mes relations de travail les plus importantes était avec la responsable de la logistique. Sans son apport précieux, mon efficacité aurait été limitée au visuel seul, et l’entreprise aurait perdu de l’argent tant en coûts qu’en ventes perdues.

L’emballage peut faire toute la différence au point de vente

Créer l’emballage d’un produit, c’est un heureux mélange de marketing, d’esthétisme, de psychologie du consommateur et de mathématiques appliquées. C’est aussi souvent là que se précise le vrai positionnement d’un produit: c’est une des premières manifestations tangibles de tous les efforts mis en amont par les différentes parties qui l’ont créé. J’en parlais l’an dernier: l’emballage est une publicité en soi. En fait, chaque personne qui se rend jusqu’à l’étalage verra à coup sûr cette pub, pourvu qu’elle soit bien conçue et bien placée. Mais même si les efforts marketing qui accompagnent le produit ont amené le consommateur à se rendre au point de vente, tout peut changer si un produit similaire, mais encore plus séduisant se trouve juste à côté. Ou si le choix est fait mais que le consommateur a des doutes rendu tout près de la caisse. En magasin, c’est à l’emballage que revient la tâche de convertir. Il doit confirmer qu’il remplira la promesse faite en amont par la marque qu’il représente, ou même séduire la personne qui, justement, prévoyait au départ acheter le produit concurrent.

… et à la maison.

La récente mode des vidéos de type « unboxing » nous l’a prouvé: ce n’est pas parce qu’un produit est vendu en ligne que son emballage n’a pas d’importance. En fait, c’est souvent en ouvrant la boîte que le consommateur a son premier vrai contact avec un produit. Autant faire bonne impression! Et que dire de cette expérience carrément trompeuse qu’une mère a récemment dénoncé sur Youtube?

Et ce n’est qu’un début…

Bien que ce soit ma curiosité et ma soif de défis un peu téméraire qui m’ont attirés vers le design d’emballage, c’est l’ensemble de ses composantes qui m’on séduite et qui m’ont fait choisir cette spécialité. L’emballage est un sujet vaste, complexe, qui englobe plusieurs facettes du design et qui demeure en constante évolution. Les défis auxquels nous faisons face sont multiples: réduction des déchets, fluctuations des coûts des matériaux, enjeux globaux de production manufacturière et d’importation, et j’en passe. De quoi se tenir occupée pour les années à venir!

Vous prévoyez lancer un produit? Inscrivez-vous ci-dessous et recevez gratuitement mon guide Comment créer un brief d’emballage efficace.

 

Vous avez aimé cet article? N'hésitez pas à le partager!
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *